dimanche 31 juillet 2011

Charte du Courant Anarcho-Droitier

Anarcho-droitier, un oxymore, une schizophrénie, à l'image de celle qui touche ce parti, notre parti, qui se veut nouveau mais utilise (mal) de vieilles recettes.

Pourquoi anarcho-droitiers ? « Droitier », c'est l'insulte préférée de tout militant qui veut clore une question qu'il ne trouve pas suffisamment « révolutionnaire » à son goût, toute question, en somme, qui dérange son univers préfabriqué. Nous ne voulons pas clore de telles questions (comme l'alliance entre antilibéraux et anticapitalistes, entre révolutionnaires et réformistes, par exemple). Autant s'emparer directement du qualificatif, ça économisera des efforts à nos éventuels adversaires.

« Anar », c'est pour nous le refus de toute chapelle dogmatique, tout esprit de caserne, tout prêtre, toute idole, tout héros, toute transcendance idéologique. Nous vivons en 2011, nous refusons le culte de Grands Maîtres du Passé largement mythifiés, ou l'application imbécile de recettes toutes faites, comme si les expériences des deux siècles derniers constituaient des modèles indépassables. Être nouveaux est indispensable pour militer correctement, et est moins pénible que de gloser des heures en se fantasmant bolchévique de 1917.


Nos objectifs principaux sont au nombre de trois :

  1. D'une part, poursuivre le projet initial du NPA, à savoir « rassembler le meilleur des différentes traditions du mouvement ouvrier ».
  2. D'autre part, dénoncer les chapelles et les sectes, assumées ou non, qui parasitent le parti et le mouvement social ; dénoncer l'esprit de caserne du militantisme et combattre tous les « curés rouges » qui pullulent en ces temps troublés.
  3. Enfin, développer l'irrévérence, l'impertinence et le rire sardonique comme armes politiques au sein du NPA.
Il est impossible de combattre efficacement les politiciens de droite ou du P« S » et les représentations de l'ennemi, si nous-même nous mettons à pleurnicher dès qu'on s'attaque à nos idoles, à nos totems. Soyons les premiers à prendre du recul par rapport à nos traditions et à notre folklore, nous n'en serons que plus forts et plus audibles.

Il ne s'agit pas pour nous d'affirmer que la stratégie actuelle du NPA est bonne ou mauvaise (même si, rassurez-vous, on le dira quand même), mais bien de dénoncer l'absence de toute nouvelle expérience, de toute nouvelle façon de faire de la politique, au niveau national. En tant que parti, nous nous sommes contenté d'un slogan, et n'avons rien mis en œuvre pour le concrétiser. Il est temps de s'y mettre.

Nos références seront plus Audiard que Trotsky, plus Harakiri, Charlie Hebdo ou le Plan B que le programme de transition de 1938.

Nos adversaires seront ceux qui ne riront pas à nos blagues.


18 commentaires:

Anonyme a dit…

Pourquoi "anarcho-droitier"? "Droitiers" vous semblez l'être, mais "anarcho" ça n'a pas l'air, bien au contraire...

Peut-être pouvez-vous éclairer ma lanterne?

courant anarcho droitier a dit…

merde aux dogmes, merde aux hiérarchies y compris celles de notre parti, merde aux drapeaux qu'ils soient rouges noirs ou tricolores et merde aux curés rouges quelque soit leur chapelle. Ça te va ?

valia a dit…

mais. . . mais. . . mais c'est génial ça!
on se connait?

Anonyme a dit…

En gros, vous faites ça comme une insulte aux anars?

Why not même si je partage ni votre "droitisme" ni votre "anti-anarchisme"...

Courant Anarcho-Droitier a dit…

"En gros, vous faites ça comme une insulte aux anars?"

Euh... non. Et nous ne voyons pas d'où tu pourrais sortir ça.

Anonyme a dit…

C'est sûr que si les auteurs de ce blog essayaient de se faire passer pour des anars, c'est un peu un insulte au courant anarchiste...

Moi zossi je ne partage ni votre "droitisme", ni votre "anti-anarchisme". Et en plus Mélenchon me fait vomir!

Romain a dit…

Mais c'est super tout ça, dis-moi...

T'en as d'autres, des informations essentielles comme ça ?

Anonyme a dit…

Quel dommage de voir tant de verve militante et d'énergie créatrice gaspillées à remacher la faillite de la stratégie du NPA, alors qu'elles seraient si utiles et efficaces au sein du grand processus de rassemblement mis en oeuvre par le Front de Gauche.

Anonyme a dit…

C'est vrai que vous pourriez travailler à faire élire le gourou suprême Mélenchon plutôt que de pleurnicher sur l'absence de gourou suprême au NPA...

Anonyme a dit…

Pour paraphraser un anon précédent :

Quel dommage de voir tant de verve militante et d'énergie créatrice gaspillées à remacher la faillite de la stratégie du NPA, alors qu'elles seraient si utiles et efficaces (ou en tout cas plus utiles) à sortir du carcan des partis, des organisations hiérarchiques par essence, des groupes occupés à défendre leur stratégie médiatique et leur poids électoral pour lutter au quotidien sans se préoccuper d'étiquettes dépassées ou réformistes.

Courant Anarcho-Droitier a dit…

Juste, à titre purement informatif, hein, sans aucun a priori, hein, c'est vraiment pas notre genre...

Ca consiste en quoi, concrètement, "lutter au quotidien sans se préoccuper des étiquettes dépassées ou réformistes" ?

Non parce qu'on se demandait, en fait.

sale con a dit…

Enfin des mondialistes cohérents.

Je veux pas vous vexer mais les ouvriers ne sont pas mondialistes.

Oui oui, je sais, vous allez les réeduquer et blablabla. Bisous.

Ramon Mercader a dit…

Je viens de tomber sur ce site via le vieux chauve, et j'avoue quel talent! J'ai ris au moins autant que lorsque Hollande a déclaré la guerre à la finance (mon dernier fou rire).

Mais je bute sur une phrase de la charte : "poursuivre le projet initial du NPA, à savoir « rassembler le meilleurs des différentes traditions du mouvement ouvrier »"

Quel rapport entre NPA et ouvrier ?


Pour la réponse d'avance merci.

Courant Anarcho-Droitier a dit…

Cher Ramon Mercader :

tu remarqueras qu'il y a deux onglets en haut du blog intitulés "chez les autres" et "boîte à outils"

quand on trouve des expériences intéressantes dans d'autres orga, on les recueille ici pour les partager avec les lecteurs, va savoir des fois qu'il y en aurait qui voudraient les copier. On est allé voir chez les basques, au PCF, à LO...

D'autres fois on tente d'expliquer des méthodes militantes : comment tenir une réunion sans faire fuir les nouveaux; comment ouvrir sa gueule; que faire avec des tracts à l'heure d'internet...

On ne fait pas que ricaner

quand au fait qu'il n'y aurait plus d'ouvriers au NPA, même nous on la fait plus cette blague...

Ramon Mercader a dit…

Attention les gars, il ne faut pas se méprendre, j'ai très bien compris votre intention etêtre poing de vue, que je trouve d'ailleurs plutôt pertinent. Quand je taquine sur "ouvriers et npa" c'est pas une vanne, c'est un constat, même si il y a des ouvriers au npa (genre poutou qui a, désolé, la conscience de classe d'un étudiant libertaire en fac de socio, ou d'une Cécile duflot après un petard), je suis surpris que des gars comme vous semblant un plutôt lucide (et vous savez comme ca se fait rare dans nos milieux politiques) ne soient pas capable de comprendre que le npa et son ancêtre la lcr, n'a aucune tradition ni histoire avec la classe ouvrière. Je dis bien la classe ouvrière. Vos souci ne viennent-ils finalement pas de la ? Sans rancune et a bientôt.

Ramon Mercader a dit…

En revanche, écrire un commentaire avec un portable, ça donne un truc dégueulasse, désolé !

papy a dit…

Salut,

Merci à vous pour ce très bon blog. J'ai un problème, je ne retrouve plus le billet où est abordée la très problématique question de la féminisations des texte (type i.e.s ou illeux, et toutes les autres).

Bises

Continuez

Courant Anarcho-Droitier a dit…

merci,

il doit s'agir des 10 anti-commandements, un paragraphe y est consacré.

http://fightclubnpa.blogspot.fr/2011/08/les-10-anti-commandements.html