dimanche 14 octobre 2012

Réponse à OP et à tous ceux et celles dans le même cas

Cher camarade,

Ton sympathique courrier reflète quelques angoisses, angoisses bien compréhensibles en ces temps incertains de crises économiques et politiques . Nous allons donc dédramatiser quelque peu certains de tes propos et constats.

D'abord, il n'y a rien d'extraordinaire à ce que la ravissante Myriam Martin te rappelle Anne-Sophie, Myriam Martin nous rappelle à tous notre première amour de jeunesse. Il en est ainsi des muses qui suggèrent grâce à leur pouvoir surhumain à la fois cette fraicheur des premiers élans et ce bien être rassurant d'une protection maternelle. Passons.

Ensuite même dans les moments les plus sombres, tout espoir n'est jamais perdu. Regarde les ex JCR. N'ont-ils pas encore un peu de sens de l'humour : vouloir restructurer l'UNEF ? Ne nous dit pas, cher OP, que tu n'as pas saisi le piquant de cette grosse blague. Restructurer un panier de crabe, dont nous avons déjà parlé ici, est-ce bien sérieux? Et pourquoi pas bolchéviser les MJS* tant qu'on y est ? Allons, allons...

Enfin, dis-toi que tu aurais pu tomber bien plus bas. Des moments de doute, d'égarements et de stand-by sexuels en ont transformé certains en neuneus conspirationnistes. Et puis comme tu sembles, comme nous, attacher de l'importance à l'apparence vestimentaire, imagine que tu sois devenu un décroissant*, et être obligé de t'habiller avec des fringues uniquement fabriquées dans les Vosges ou en Picardie. Ou encore devenir indépendantiste occitan* et te promener avec un béret basque sur la tête, parfaitement mesdames et messieurs : UN BERET BASQUE ! La synthèse de la loose politique et vestimentaire.

Oublions vite ces visions d'horreurs et revenons à nos curés rouges. Tu nous as fait part de quelques éléments de ta biographie, en voilà quelques-uns des nôtres. Avant la création du fantastique courant anarcho-droitier, lors des congrès locaux du NPA de 2011, l'un de nous passe de la majo P1 à la P3. A peine deux heures après les votes, des copains d'autres villes lui téléphonent pour le tancer – sur le ton de l'humour et dans une franche camaraderie – de ''droitier''. Que ce soit dit en plaisantant ou sérieusement, le terme droitier en politique renvoie au champ lexical du ''moins pure/ moins authentique/ moins radical...'' et on entend le mot ''droite'', ce qui est vexant pour des gens de gauche. Nous sommes persuadés que cette manipulation sémantique en a dissuadé quelques uns de soutenir les mentions dites ''droitières''. Ce sont ni plus ni moins que des tentatives de culpabilisations qui ne devraient pas avoir leur place dans un débat politique serein et honnête.

Droitiers ? Et bien soit, et vous n'avez encore rien vu. Récupérer l'invective de son adversaire pour en faire un étendard et ainsi désamorcer l'attaque s'appelle faire de l'antiparastase.

Or qui sont les ringards ? Ceux qui prennent des risques en militant avec des soc-dem* et des vieux stal* ou ceux qui se cachent derrière leur orthodoxie pour dissimuler leur frousse et leur manque d'imagination ? Les curés rouges ont raisons. Leurs démonstrations sur la nature de telle ou telle organisation ''droitières'' sont souvent exactes. Mais leur ligne politique n'est viable qu'en laboratoire, sous des bulles aseptisées. Dehors il y a la vraie vie avec ses compromis et son infinité de corps étrangers qui perturbent les raisonnements théoriques. Les théories du curé rouge survivent rarement à l'air libre car justement trop pures. Nous, nous voulons avancer.

Nous, nous sommes l'extrême-gauche sale et corrompue. Nous ignorons si nous arriverons à quelque chose mais nous expérimentons. Et c'est ce manque d'expérimentation qui nous a fait fuir le NPA. C'est la publicité mensongère autour du ''N'' plus que de savoir si Mélenchon est gentil ou méchant.

Voici une autre anecdote. Puisque le syndicalisme étudiant a été évoqué, nous nous rappelons que nous avons été syndicalistes dans une petite université de province. Nous étions à la FSE* c'est à dire chez les curés rouges du syndicalisme étudiant. Et c'était une guerre sans fin contre les apprentis bureaucrates de l'UNEF. Tout les coups étaient permis et ont été utilisés (sauf l'assassinat mais c'est parce qu'on visait mal). Cette ''guerre'' concernait une trentaine d'étudiants sur un campus de dix milles : Clochemerle en somme. Aucun ne prenait le dessus sur l'autre. Et puis un jour, nous avons eu l'idée de leur proposer des intersyndicales. Et c'est en faisant un travail unitaire, tout ce qu'il y a de plus honnête, que nous avons démoli cette section syndicale moisie : en les confrontant à leurs contradictions, en les poussant à nous suivre fraternellement dans une contestation radicale des réformes universitaires de l'époque. Ils n'ont pas tenu le coup. Tant que nous jouions aux bolchéviques incorruptibles, ils se drapaient dans leurs ''responsabilités'', quand nous leur avons tendu la main, ils n'avaient plus rien pour se dissimuler.

Nous pouvons l'avouer, nous n'avons aucune sympathie pour le PCF. S'il existe des militants et des militantes extraordinaires et même des élus dévoués et honnêtes, cet appareil politique est un boulet pour la gauche sociale et rassemble encore beaucoup trop de vieux staliniens cramés et de gâteux qui sont communistes par tradition et non par conviction. Ne le répète par trop fort mais nous souhaitons la mort du PCF. Une mort médicalement assistée avec une transition vers quelque chose, mais la mort. Confrontons le à ses contradictions mais ne lui laissons pas l'opportunité de nous traiter de sectaires. C'est fraternellement que nous le pousserons dans ses retranchements.

Réussira/réussira pas, nous expérimentons. Nous avançons à tâtons mais nous avançons.Et puis c'est aussi rigolo de taquiner du soc-dem et du stal.

Enfin, sans développer, que nos camarades retiennent une chose : on ne peut prêcher l'émancipation sans l'appliquer pour soi-même. Militer en se flagellant, ce n'est pas notre genre.

Voilà ce que l'on pouvait te répondre. Pour prix de notre consultation, nous te piquons le terme d'archéo-trotskyste.



* voir lexique du 18 octobre

63 commentaires:

Anonyme a dit…

" Ne le répète par trop fort mais nous souhaitons la mort du PCF."

Au contraire, on devrait le gueuler sur tous les toits. Le front de gauche c'est bien, mais sans le pcf ce serait encore mieux. Hors là Mélenchon est en train de virer Marchais, prêt à défendre n'importe quelle position du parti. Ce type était trotsko, vraiment ? Tendance anguille alors.

  ici   a dit…

Curé rouge qui s'ignore spotted dès le 1er commentaire.

Purée...


Passons.

Excellente réponse camarades, amis, coupaings etc


Puisqu'il me semble que je vais et veut aller en tout cas dans le même sens que vous, ou l'inverse je sais plus.


Ce qu'il faut pour la gauche c'est qu'elle vive, vraiment, au sens propre du terme, que les organisations et les gens de gauche globalement soient en mouvement (comme on retombe sur des principes de base qui ont perdu finalement tout sens pour ceux qui n'ont que "ca" a la bouche, pas ce mot en particulier mais vous avez saisi j'imagine).

Si non? Et bien c'est la mort... la sclérose.

Et pour le coup, entre empêcheur de tourner en rond, en jamais content, en emmerdeur joyeux, bidouilleurs... ptet bien qu'on est en train d'en sortir.


C'est aussi semble il l'objectif du FdG, j'ai en tout cas entendu mélenchon le dire, quand on avance on va pas passer son temps a s'engueuler sur des virgules de motion ou d'elections etc.


Ce qui rend de fait secondaire les organisation et fait bloc de gauche.


Que tel ou tel personne soit une enflure ou pas, c'est pas la question et on s'en fou, si ce qui est fait va dans le bon sens c'est positif et faut prendre et participer, ce ne sera qu'une meilleurs occasion de comme vous le dites, poussez dans leur retranchement naturellement les cellules mortes ou parasites.(si on peut dire ca comme ca)


Que de plus en plus de gens s'impliquent parce qu'ils trouveront ca sympa enrichissant et pourquoi pas utile finalement et ca n'ira que mieux.


Belle l'image d'un taxi pour Tobrouk :)




Et on finit en musique.


https://www.youtube.com/watch?v=AiH2OnVEwXI

Anonyme a dit…

Si je voulais faire mon curé rouge je dirais que le PG est loin d'être à l’extrême gauche.

( Mince c'est vrai je suis un curé rouge)

Du coup , pour moi , ce qui est " piquant" c'est tout autant de vouloir restructurer l'UNEF que de vouloir gauchir le Front de Gauche. Finalement c'est tout à fait du même ordre stratégique et politique: cela s'appelle dans le langage courant, une perte de temps.

Dans le cas de l'UNEF, il semble bien qu'a défaut de "restructurer" ou prendre la majo, que des équipes TUUD nombreuses peuvent faire pas mal de choses, dans le cas du FdG j'attends de voir, pour l'instant je suis pas convaincu.


Curérougement votre.

Anonyme a dit…

Le FdG n'as pas besoin d'etre gauchi.

En plus d'etre a la ramasse sur tout le reste, les curé rouge ne savent finalement pas lire.


On savait déjà en fait, remarque...

BB. a dit…

Moi j'aime bien les bérets basques.

Anonyme a dit…

«Si je voulais faire mon curé rouge je dirais que le PG est loin d'être à l’extrême gauche.»

Oui c'est vrai, ils sont "juste" de gauche, mais en même temps, est ce qu'on a besoin d'excité gauchistes dans votre genre? (poser la question c'est y répondre je crois)


Et puisque non, le FdG ce n'est pas le PCF, c'etait peut etre vrai les 1ers mois.


Mais là?


Hohoho.



Et il suffit pour ca de voir comment une minorité de stal hurlent/ont hurler a la mort sur ce fameux FdG, sur mélenchon etc


«dans le cas du FdG j'attends de voir, pour l'instant je suis pas convaincu.»


Tu attends de voir quoi exactement choupinet?


De voir un mouvement soutenir d'autres mouvements, des entreprises en lutte, faire leur travail d'information, un peu d'éducation populaire, d’encourager a agir et ne pas attendre quoi que ce soit du haut, de rentrer dans le lard du systeme politico-médiatique ce dont le NPA n'a absolument pas été foutus le moindre instant, il n'y a d'ailleurs même pas pensé, pour des "plus rouge et révolutionnaire que moi tu meurs" c'est... comment dire... le truc qui pourra peut etre encore faire hurler de rire n'importe qui dans 10 20 voir 30ans.


Un truc du genre.



Sinon, si tu attends la nouvelle avant garde éclairé qui aura fait la révolution et te proposera les clé du pouvoir ou le grand soir ou je ne sais quoi, tu va pouvoir attendre encore longtemps.
Tant mieux et j'espère pour l'eternité.



Ps: en fait je comprend pourquoi mélenchon et ses amis ne sont pas venu voir du coté du NPA (en dehors des procès d'intention de certains évidemment) quand ils ont quitter le PS, ils savaient très bien qu'ils auraient mieux fait de se mettre de suite au jardinage dans ce cas.

Anonyme a dit…

Si le FdG n'a pas besoin d'être gauchi on se demande quelles étaient le sens des grandes déclarations de la GA " nous sommes toujours anticapitalistes, nous auront du poids dans le débat "

En plus de sauter trop de ligne, tu ne connais rien en politique.
Ca on le savait déjà, remarque.

Anonyme a dit…

Et comme tu as mis un commentaire juste avant le mien, je reprends, parce que tu comprends vite mùais faut exepliquer longtemps:

c'est jusque dans le texte des anarchos droitiers il y a " nous sommes l'extrème gauche sale..." que j'ai fait une " blague" sur le PG qui n'est pas d'extrème gauche.

Tu as tout à fait le droit de te satisfaire du FdG tel qu'il est maintenant, de te sentir proche des anarchio droitier, cependant je suis persuadé que si un des deux est à la GA c'est qu'il ne se satisfait pas de la ligne politique du FdG.

Anonyme a dit…

«Et comme tu as mis un commentaire juste avant le mien, je reprends, parce que tu comprends vite mùais faut exepliquer longtemps:

c'est jusque dans le texte des anarchos droitiers il y a " nous sommes l'extrème gauche sale..." que j'ai fait une " blague" sur le PG qui n'est pas d'extrème gauche.»


OK, ca se voit peut etre pas, là, de suite, mais on est tous mort de rire.


«Tu as tout à fait le droit de te satisfaire du FdG tel qu'il est maintenant,»

Tu manges vraiment trop de Psilocybe.


«cependant je suis persuadé que si un des deux est à la GA c'est qu'il ne se satisfait pas de la ligne politique du FdG.»

Cool.


«En plus de sauter trop de ligne, tu ne connais rien en politique.»

Ca te change de tes bouquins de vrai marxiste leniniste hein?


Et si par opposition toi tu es un as de la politique, alors je me revendique cancre sans hésiter une seconde.


Passé la rhétorique rigolote, il est

1) amusant que tu me connaisse tant sans me connaitre,
2) que tu puisse juger avec si peut de mon niveau politique.


Confrères anarchodroitiers, nous tenons là encore un très beau spécimen!


Pour revenir a toi choupinet donc, je sais que tu ne sort pas beaucoup, je veux dire même les fois ou tu sors de ta position de type supplice chinois avec le nez dans un de tes bouquin que tu re lis pour la 30e fois en te tripotant un peu.(ca rend pas sourd, mais ya ptet un truc dans le lot qui rend con, faut voir.)


Mais tout de même, je vais donc te faire une rapide mise a jour.

1) des gens se sont barré du NPA bien avant le rassemblement de la GA
2) de fait il existe des gens qui sont aller au FdG avant la GA
3) il existe des gens qui n'ont rien et n'ont jamais eu rien a voir avec la GA ou même avec le NPA voir même avec le FdG
4) ces même gens peuvent etre de gauche
5) ces même gens peuvent partager certaines choses voir plus avec les anarchodroitier sans pourtant en faire "parti" non plus

6)Ce qui peut se résumer par: qu'est ce que tu veux que j'en ai a foutre des déclarations de la GA, je n'en fais pas parti.

7) curé rouge après s'etre prit un bonne mandale sur le museau repart tout penaud en se disant qu'il avait raison et les autres tort que décidément le monde est trop peupler de sales traîtres droitier.

Ce qui évidemment, ne devrait pas arranger son état... (mais on est plus a ca près hein...)

Anonyme a dit…

C'est bien tu t'enfonces et tu tombes dans l'invective personnel qui masque mal le vide argumentatif.

Comme il faut faire simple:
1) Je te rappelais juste que les personnes qui sont à la GA veulent effectivement gauchir le FdG.
2) Un des anarchos-droitier est à la GA
3) Tu as écrit " Puisqu'il me semble que je vais et veut aller en tout cas dans le même sens que vous"

=>
Je te faisais remarquer que tu ne comprends donc rien en politique, puisque non, tu ne veut pas aller dans le même sens qu'eux ( ou que l'un d'entre eux) puisque toi tu te complet dans le FdG tel qu'il est.

Ca ce n'est pas mon problème et je t'y laisse volontier, défendre les colonies toussa toussa, si ça te fait plaisir tant mieux.
Pardonne moi de ne pas aller dans le sens du vent ( qui pue la merde).

Mais sinon ne t’inquiètes pas pour moi, jeune réformiste déjà vieux, j'ai fait suffisamment de bringues et de choses dans ma vie pour savoir que si tu en avais fait autant tu serais peut être moins aigris et plus apte a percevoir la personnalité des gens.

A bientôt sauteur de ligne masqué ;) Je t'aimes bien tu me fait rire.




Romain (Courant Anarcho-Droitier) a dit…

Juste une ou deux précisions:

- Le seul anarcho-droitier au PG, c'est moi, et non, effectivement, je ne suis pas d'extrême-gauche, du tout. Vous êtes même en droit de me traiter de sale réformiste.

- Je ne souhaite pas la mort du PCF, à titre personnel. C'est Guillaume qui écrit, et le "nous" est une clause de style plus qu'autre chose, dans ce contexte.

Voilà. Vous pouvez vous continuer à vous défoncer pour rien dans des commentaires que personne ne lit.

Anonyme a dit…

@ not' curé donc:


Oui, et je t'emmerde.


Cette propension des curé a prendre tout le monde pour des demeuré décidément... remarque normal, il faut bien ca pour justifier une avant garde éclairé blabla
On perd pas son bon vieux trotskoleninisme.


Donc bon, pour faire court, c'est pas parce que TOI tu n'entrave rien a rien que c'est idem pour les autres.
Donc c'est pas la peine de faire jore tu ramène ta science et tu va m'apprendre que ceci ou cela.

Voila encore un classique chez les curé: tenter de faire croire qu'ils sont utile a quoi que ce soit.


Donc bref, sois t'apprends a lire et tu relis le texte publier ici puis mon commentaire qui en reprend quelques bous en développant.(mais si, tu sais, l'idée en fait de ne pas etre un curé et de rester entre curé, je sais je simplifie peut etre beaucoup mais tu a besoin de ca visiblement)
Sois, et bien tu va te faire foutre et loin, très loin.





Ps: il serait utile a présent de noter qui écrit si vous etes pas d'accord sur ce qui est dit les amis.

Anonyme a dit…

En fait curé n'est pas parti la queue entre les jambes, pas encore.

Il est revenu a la charge en faisait mine de rien, même pas mal, et se met a rabâcher.


BSOD quoi, paf, fatal error toussa, alors il boucle.

Anonyme a dit…

"défendre les colonies toussa toussa"

Le Crack c'est mal.

Anonyme a dit…

«Mais sinon ne t’inquiètes pas pour moi, jeune réformiste déjà vieux, j'ai fait suffisamment de bringues et de choses dans ma vie pour savoir que si tu en avais fait autant tu serais peut être moins aigris et plus apte a percevoir la personnalité des gens.»



3615 je raconte ma life

3615 ancien combattant

3615 j'ai pas d'amis

...


Nan mais on rigooooole.


C'est juste que j'aime pas les gros cons qui la ramène sans en avoir les moyens.

Anonyme a dit…

De long commentaire pour pas grand chose, mais effectivement j'ai du mal comprendre.

Si ça peut te rassurer alors, la politique à la LO pour rester au chaud entre soi ça me branche pas, moi mon truc c'est le front unique, la confrontation politique avec les réformistes, pas rester entre nous.

Mais oui effectivement je suis convaincu d'avoir raison ( j'espère pour toi aussi sinon difficile de défendre une ligne politique) et si tu penses que quelques commentaires que tu trouves acerbes de ta part sur un blog inconnu vont me faire " partir la queue entre les jambes", je te conseil à toi de vivre, de sortir, de militer un peu, parce qu'il y a plus déstabilisant politiquement que de se faire brancher pas un cyber warrior de Jean Luc Mélenchon dans des commentaires.

Anonyme a dit…

Hun hun, et donc le front commun tu compte le faire avec le NPA et en répétant "mélenchon il est méchant mélenchon il est méchant et nous on est gentil", c'est bien ca?

Mais sinon tu n'es pas du tout curé et t'aime pas l'entre sois.


«je te conseil à toi de vivre, de sortir, de militer un peu, parce qu'il y a plus déstabilisant politiquement que de se faire brancher pas un cyber warrior de Jean Luc Mélenchon dans des commentaires.»


ROFL

Bah écoutes, pas se rendre compte de sa connerie... ca épargne peut etre sur le moment mais a la longue...

Enfin jdis ca j'dis rien.


Oui, ne pas répondre a une seule question concrète alors qu'on prétend ceci ou cela en ne se concentrant finalement que sur l'ad hominem, c'est une signe de connerie, entre autre ici parce qu'on a un beau chapelé déjà.

Anonyme a dit…

Quelle question concrète?

Moi je suis capable de mettre au moins un pseudo a dit…

Moi je vais en poser une de question concrète : quel est le bilan du NPA au regard des objectifs fixés lors de la phase de construction et lors du premier congrès ?

Le Front de Gauche focalise toutes les analyses et tous les débats de nos héros révolutionnaires : le FdG défend les colonies, l'exil des hébreux en Égypte et la disparition des dinosaures, soit.

Un commentaire que je n'entend jamais c'est quels sont les innovations militantes que le "N"PA devait apporter ?

Je vois le collectif de la pelle et la pioche... ils se sont barrés

L'arrivée de critiques altermondialistes comme Raoul Marc-Jennar... il s'est barré (bienfait diront les gardiens de l'orthodoxie archéo-trotskyste)

L'université d'été de Port-Leucate était une belle rencontre de débats diversifiés et riche... avant la reprise en main cette année par des gens visiblement tristes

J'y rajoute le courant anarcho-droitier,tentative d'autocritique par la dérision... nous nous sommes barrés

Il reste peut-être le réseau des travailleurs de l'automobile et le site autocritique...ça fait maigre

Quoi d'autres ?

Guillaume (anarcho-droitier)

Anonyme a dit…

C'est moi l'auteur du premier message. Je réponds un peu plus sérieusement (la vache c'est sérieux chez ses anars ; c'est pas La Sulfateuse !)

Quand Mélenchon sur france 2 reprend par exemple les arguments bidons du PCF sur le pourquoi de leur ancienne politique anti-immigrés, je crois qu'on peut dire que c'est plus le PCF qui a fait une OPA sur Mélenchon et non le contraire. Il y a de quoi être légitiment méfiant d'un type capable de défendre mordicus les erreurs de son camp politique. Pour autant je ne vais pas rentrer dans l'absurdité d'accuser les militants d'aujourd'hui de toutes les grosses gamelles du parti (la guerre d'Algérie en 2012 ? sérieux...). De l'autre côté il est absurde de soutenir le NPA qui comme fait politique majeur s'est cru terriblement prolétaire en larguant le pauvre Poutou à la présidentielle (alors qu'en réalité c'est parce que Besancenot avait piscine). Le NPA est redevenu la LCR et tous les alters sont passés au fdg. Finalement je me corrige : le NPA doit aussi crever. Voilà camarade, c'était mon autocritique. Ca te plait pas ? Ah bon, tant pis...

Pseudo1 a dit…



Du coup une réponse perso à cette question:
1)le bilan de ce côté là n'est pas bon, mais si tu étais resté au NPA tu verrais que de très nombreux camarades posent maintenant ces questions et que c'est un travail qui est en train de prendre forme pour le congrès

2)ce n'est pas parce que le bilan des nouveautés du NPA n'est pas bon qu'il faut rejoindre un courant réformiste et abandonner le principal objectif du NPA : construire un parti anticapitaliste indépendant
( en tout cas pour moi je vois pas bien le pont entre ces questions)

3)c'est évident que pour faire des choses réellement nouvelles le NPA est bien mieux que le FdG, encore faut-il y rester et savoir utiliser l'autonomie des comités

4)reconnaître que le NPA a raté le côté " Nouveau" n'est pas contradictoire avec l'analyse que le NPA aurait du dès le départ être clair sur certains point, que de nombreuses personnes attirés par le projet n'ont pas mesurés ce qu'est construire un parti anticapitaliste indépendant, que le projet du NPA est en contradiction profonde avec celui du FdG.

Enfin il faut être clair: le projet d'un parti anticapitaliste large veut dire ce qu'il veut dire. On parle bien, dans les principes fondateurs en tout cas, de rassembler le plus de courants anticapitalistes dans un parti qui se fixe comme objectif le renversement révolutionnaire de la société. Large, ouvert, ça veut dire ouvert à d'autres courants antiK que trotskystes et pas un parti de militants professionnels: ça ne veut pas dire un parti d'adhérents mélangeant antiK, antilibéraux, révolutionnaires et réformistes.

sale reformiste a dit…

Est ce qu'on a besoin d'un parti révolutionnaire pour faire une révolution? (et prendre au sens ou notre amis l'entend, donc grand soir ou fait la fête une bon coup puis on tourne la page, paf paf et pariso elle tire la gueule avant de se tirer en suisse avant qu'on la tire a la chevrotine)


J'y crois de moins en moins, voir plus du tout.



Faudrait ptet revoir au passage le pourquoi qu'une révolution se commence.



Ensuite bon, normalement on devrait etre d'accord sur le fait que ce sont les peules qui font une révolution.


Donc...




Et sinon j'ai crus comprendre que l'objectif du FdG ou de juste mélenchon au pire, c'est de rassemblé la gauche pour qu'elle fasse a nouveau un vrai bloc bien solide et bien fort comme avaaaant que certaines "scissions" ne soient produite ou appuyer, ce genre de choses.




ps: @16 octobre 2012 12:46 ca fait quoi d'etre un frontiste d'un coup? (il comprendra surement pas, mais bon, si il est même pas foutus d'etre au courant des récupération attaques manip etc du FN et autres fafounet envers le PCF par exemple, on peut vraiment plus rien pour lui)

Anonyme a dit…

C'est quand même stupéfiant de lire que le fdg à un programme réformiste et qui n'est pas anticapitaliste. C'est tout juste si vous n'expliquez pas qu'ils sont soc-dem.

Mais au final vous vous présentez comme eux aux élections (enfin pas toutes), donc vous êtes tout autant dans le réformisme démocratique. Cette espèce d'orthodoxie n'a aucun sens quand on a décidé de crééer un parti (qui n'est pas une association ou une organisation politique comme ATTAC). Si les militants de gauche ont du mal à vous comprendre (comme en atteste vos effectifs), ne vous étonnez pas de l'indifférence ou des moqueries du reste des gens.

Ash67 a dit…

Le commentaire du dessus est de moi.

Anonyme a dit…

"ce n'est pas parce que le bilan des nouveautés du NPA n'est pas bon qu'il faut rejoindre un courant réformiste et abandonner le principal objectif du NPA : construire un parti anticapitaliste indépendant
( en tout cas pour moi je vois pas bien le pont entre ces questions)"

Roh, quitter le/ne pas voter NPA c'est juste la conclusion qu'en ont tirés les militants. Pas de quoi s'inquiéter car ce n'était qu'un problème de personnes. J'ai bon ?

Pseudo1 a dit…

En vrac:
Parti révolutionnaire qui déclenche une révolution, j'y croit peu. Maintenant l’intérêt d'un parti révolutionnaire est énorme dans le sens où plus il est implanté plus ses militants impulsent des mots d'ordre et des méthodes bonnes ( mise en cause de la propriété privée et auto-organisation par exemple).

"C'est quand même stupéfiant de lire que le fdg à un programme réformiste et qui n'est pas anticapitaliste"

En toute amitié: ce n'est pas moi qui le dit, c'est le FdG, c'est JLM. Ce n'est pas une invention gauchiste c'est simplement ce qu'ils sont et ce qu'ils assument parfaitement d'ailleurs.
Peut être qu'il faut que tu vois plus précisément quels sens particuliers ont ces mots dans le mouvement ouvrier. Pareil pour l'histoire des élections, suffit de se renseigner un peu pour comprendre.

J'ai pas bien compris le dernier message. Non ce n'est pas que un problème de personnes.
Il y a eu un problème de flou artistique de l'ex-direction du NPA ( passée à la GA depuis), un gros problème de recomposition à la gauche de la gauche que n'avait pas vu le NPA ( création du FdG au même moment).
Du coup les personnes attirés par le NPA sur un profil médiatique sympa, comme " plus à gauche que le PS" n'avait effectivement aucune raison de rester au NPA, petit parti militant de plus en plus bas dans les sondages, et sont naturellement allés vers le FdG.
De même de nombreuses personnes n'ont pas saisis ce que signifié militer dans un parti trés minoritaire, ce que signifie militer dans un parti tout court même. Et de ce côté là le NPA n'a pas su inventer autre chose.

sale réformiste sur la voie de la guérrison? a dit…

le naufrage du NPA c'est donc rien que la faute de l'ex direction, a savoir les traîtres de la GA, ouf, ca va, tout va bien maintenant.



«Maintenant l’intérêt d'un parti révolutionnaire est énorme dans le sens où plus il est implanté plus ses militants impulsent des mots d'ordre et des méthodes bonnes ( mise en cause de la propriété privée et auto-organisation par exemple).»


J'ai pas l'impression qu'on a besoin d'etre dans un parti révolutionnaire pour etre révolutionnaire et donc pensé ou vouloir faire ce genre de choses, c'est même plutot tout le contraire dans les faits.


«En toute amitié: ce n'est pas moi qui le dit, c'est le FdG, c'est JLM. Ce n'est pas une invention gauchiste c'est simplement ce qu'ils sont et ce qu'ils assument parfaitement d'ailleurs.
Peut être qu'il faut que tu vois plus précisément quels sens particuliers ont ces mots dans le mouvement ouvrier. Pareil pour l'histoire des élections, suffit de se renseigner un peu pour comprendre.»

Donnes nous en donc ta définition.
Oui je dis la tienne parce que doit y'en avoir une pour chaque true révolutionnaire donc bon.(ou pas, mais dans ce cas on doit déjà la connaitre)


Si etre réformiste c'est admettre l'idée qu'on aura pas fais le socialisme après le grand soir, alors je suis fier de me revendiquer ainsi et le FdG aussi j'imagine du coup, et ptet pas mal de monde en fin de compte.


Et là normalement tu va nous dire: ouaiiiih mais nonnnnn c'est juste pas se compromettre dans le pouvoir qui rend sale et con et qu'il faut faire la révolution par la ruuuueuuuu.


Ce a quoi je répondrais que je vois pas bien concrètement ce que ca pourrait donner.

Ou alors si, mais c'est pareil, ca m'étonnerait que pouf, le lendemain du grand soir, le peuple francais mettons, soit devenu conscient a un tel point qu'il peut agir et faire socialisme, communisme, pourvoir populaire, oops, j'ai perdu, j'ai parler pouvoir.

Et encore ca c'est dans le cas ou on ne se sera pas manger les char dans la face.


Parce que oui, la commune de paris c'etait génial et ca a marché jusqu'a ce qu'étrangement ils se fassent tous massacrer.(et c'est là qu'arrive super curé rouge et qu'il nous refait le coup de la lutte armée donc)


Donc, pour que ca soit un peu crédible niveau tenue, faut que ca soit effectif, mettons, au plan national au moins non?
Moi ca me semble le plus pertinent en tout cas.

Dans ce cas, tu peux retourner le truc dans tous les sens que tu veux, le changement il se fera petit a petit, par changement progressif des lois de ce pays.
Déjà rien que parce qu'il y a des loi de la physique et que les jours ne font que 24h, que les gens ont besoin de dormir, ce genre de détails je pense.


Nous voila donc tous réformiste non? On est pas dans la merde dis donc.


Me viens soudain une question terrible.


Aurais je fais finalement une démonstration sans vraiment le vouloir, de ceci? :

«Les curés rouges ont raisons. Leurs démonstrations sur la nature de telle ou telle organisation ''droitières'' sont souvent exactes. Mais leur ligne politique n'est viable qu'en laboratoire, sous des bulles aseptisées. Dehors il y a la vraie vie avec ses compromis et son infinité de corps étrangers qui perturbent les raisonnements théoriques. Les théories du curé rouge survivent rarement à l'air libre car justement trop pures. Nous, nous voulons avancer.»

Ash67 a dit…

"Peut être qu'il faut que tu vois plus précisément quels sens particuliers ont ces mots dans le mouvement ouvrier."

Oui peut-être...
Vous êtes désespérants.

estes vous plus réformiste que lui? a dit…

Sinon, au lieu de parler en vieux termes débiles qui ne veulent plus rien dire, on peut dire, je sais pas moi, qu'il y a d'un coté les gens qui veulent sortir du cadre et ceux qui veulent pas.

Ca me semble plus actuel concret toussa toussa.


Ce qui tranche de fait, le PS par exemple, lui ne veut clairement pas sortir du cadre.

Le FdG il semblerait bien que, au point ou il veut changer la societé, ca nous fasse de fait sortir du cadre.


Donc, si réformisme veut dire, modifier des choses a la marge sans remettre en question le cadre, alors le PS est réformiste, et non le FdG ne l'est pas, et je ne le suis pas non plus, etc.


A toi de voir mon curé.

Anonyme a dit…

[...]nous souhaitons la mort du PCF. Une mort médicalement assistée avec une transition vers quelque chose,nous souhaitons la mort du PCF. Une mort médicalement assistée avec une transition vers quelque chose[...]

La transition vers autre chose, il serait temps d'y penser à gauche, parce que le FN, lui, est déjà sur le coup depuis un bon petit moment.

Courant Anarcho-Droitier a dit…

très bon précédent commentaire, vraiment

Anonyme a dit…

Lèche cul.

Pseudo1 a dit…

Il y a donc d'"un côté " ceux qui veulent changer les choses" et de l'autres " ceux qui veulent rester dans le cadre"...Ouaouh, effectivement à vous entendre Marx peut aller se rendormir, tout est plus simple.

Première chose il serait utile que vous appreniez à Mélenchon qu'il est révolutionnaire, lui qui déclarait pendant la campagne " Je ne suis pas révolutionnaire, mais keynésiens".

Le réformisme c'est tout simplement l'idée que l'on doit d'abord prendre les institutions tels qu'elles sont, puis faire des lois, de mieux en mieux, qui mèneront vers le socialisme. C'est exactement le principe du FdG.

C'est une impasse car un gouvernement élu dans le respect des institutions républicaine est forcément bloqué par celles-ci puisqu'elles sont créer par et pour le système capitaliste.
C'est le B-A-BA du Marxisme, que vous ne le soyez pas j'en m'en fous, mais n'inventez pas que le FdG est révolutionnaire parce que " pour changer les choses".

Un message sur un forum qui me parait tout dire:


"
Ta perspective est plus crédible? Oui. Mille fois oui. Et figure-toi qu'elle n'aura rien de nouveau. Des réformistes accédant au pouvoir, il y en a eu des tonnes. Et au bout du compte ils nous ont toujours expliqué, d'abord qu'il leur fallait du temps (donc arrêtez les grèves, siouplaît), ensuite qu'ils ne pouvaient rien faire, enfin qu'ils avaient raison de ne rien faire. Comme disait un responsable PS: "Si tu n'es pas au pouvoir tu ne peux rien faire, et lorsque tu es au pouvoir, tu es coincé, tu ne peux rien faire." Comme disait un dirigeant PS du Nord aujourd'hui au PDG: "Nous sommes pour la redistribution de la richesse, le problème, c'est qu'on ne voit pas comment faire." Il y a au moins aussi utopique que la perspective révolutionnaire, c'est l'utopie réformiste."

Anonyme a dit…

«lui qui déclarait pendant la campagne " Je ne suis pas révolutionnaire, mais keynésiens".»

Source?


Et Frédéric Lordon aussi re prend souvent du keynes, qui a pas mal été édulcoré, m'enfin bon, lui aussi c'est rien qu'une traitre, voila, c'est plus simple le monde pour toi encore, ya les gens qui sont avec toi ou contre toi blablabla ca m rappelle quelque chose tiens :}


«Le réformisme c'est tout simplement l'idée que l'on doit d'abord prendre les institutions tels qu'elles sont, puis faire des lois, de mieux en mieux, qui mèneront vers le socialisme. C'est exactement le principe du FdG.»


Ca colle a aucun moment avec ce que j'ai dis et donc avec la réalité.

Mais curé n'a que faire de ce genre de détails, il a raison, il le sait, c'est tout ce qui importe.


«C'est une impasse car un gouvernement élu dans le respect des institutions républicaine est forcément bloqué par celles-ci puisqu'elles sont créer par et pour le système capitaliste.
C'est le B-A-BA du Marxisme, que vous ne le soyez pas j'en m'en fous, mais n'inventez pas que le FdG est révolutionnaire parce que " pour changer les choses".»

Oui, changer quels choses au fait?

Le cadre.


Oh mais attends?

Curé ne sait pas ce que c'est que "le cadre"?

Sérieux?


Et sinon une constituante...?... ouai non, j'ai rien dit... puisque si ce n'est pas curé qui la fait, ca sera rien que des menterie de réformiste toussa toussa.


Oh bah ouai ouai, c'est vraiment vrai de vrai de chez vrai donc, sorti de sa messe et a beuleubeuleu, curé rouge ne connait rien et n'entrave rien a rien au monde qui l'entoure.

Wouwh! Yeah baby!



Quand a ton commentaire débile (oui, parce qu'il est débile hein, m'enfin du coup ca colle, ya pas de hasard).

Ta solution a toi c'est quoi?

Puisque le postulat c'est donc que le peuple n'existe pas ou qu'il est trop con pour ne pas se laisser berner et calmer et taire par ces fameux ignobles réformistes qui le trahis mh?


Alors?


QUE FAIRE?! (diff de tractes sous la pluie a la sortie du metro? Non mais on se moque mais c'est pas méchant j'ai dis.)


(là, normalement, le cerveau de curé commence a chauffer sec et il lui vient des mots comme "prendre les armes!" "lutte armée" "action direct" "maquis" "tuer tuer tuer" etc bref voir ici : http://fightclubnpa.blogspot.fr/2012/10/brisons-les-fantasmes-de-luttes-armees.html)

La question étant, combien de temps notre curé va t il tenir avant de craquer et de tout nous balancer? :D


Ou bien va t il tenter de répondre, et ca va bien évidemment etre minable, mais on va peut etre encore bien rire, ca sera déjà ca.

Anonyme a dit…

Le commentaire débile c'est la citation d'une message d'un forum donc.


A tout hasard:

http://www.forummarxiste.net/

(ah bah non merde il existe plus, c'est un truc japonais rigolo a la place)


Ca doit etre celui là ptet:

http://forummarxiste.forum-actif.net/

"Forum des marxistes révolutionnaires"


turbo + lol = turbolol

Anonyme a dit…

Bon je fout des "e" partout ce soir vous aurez notez, on sen tape hein?

Pseudo1 a dit…

Tu peut dire que ça colle ou pas avec ce que t'as dit, je t'ai donné la définition générale de r&formisme et c'est exactement celle qui s'applique au FdG.
Que tu est des nuances vis à vis de celles là tant mieux mais moi je parle du FdG.

Oui le cadre c'est quoi d'ailleurs, bonne question c'est toi qui en parle.
Moi justement je ne sais pas ce qu'est " vouloir changer de cadre".

Une constituante pour une 6eme république? Ba ça dépend. Mais ce que dit Mélenchon c'est élysée-moi et aprés je vous promet on fat une constituante.

Moi je gerbe ça, si t'es trop faible pour t'en remettre aux autres c'est ton choix, et c'est d'ailleurs le choix de la majorité de la classe ouvrière. ( Bah oui curé rose à l'air d'oublier une chose, les marxistes et les révolutionnaires sont bien conscients que dans la période actuelle leur options politiques sont largement minoritaires et difficile pour les travailleurs).

Mais ce que je dit curé rose s'en moque, il fait des blagues et des insultes et répond à côté.

Ma solution à moi? Vaguement je dirais une grève générale, l'auto-organisation des salariés, des habitants dans des comités qui crée de fait une structure de double pouvoir par rapport à l'Etat. Là on peut parler de révolution, là on peut réellement parler de constituante.
C'est évidemment pas gravé dans le marbre mais quand je regarde ce qui c'est passé en Tunisie et en Egypte, " La révolution citoyenne par les urnes" me fait bien rire, qu'aurait dit un Mélenchon locale ?
Comme pendant les retraites: rentrez-chez vous et votez pour moi dans 3 mois y'a que comme ça qu'on peut changer les choses.

Allez va gauchir le PS va.

Anonyme a dit…

Ce qui ya de bien avec curé ultraviolet, c'est que l'honneteté intellectuelle ca le concerne pas, jamais.


Du coup ca simplifie là, c'est pas la peine de parler avec quelqu'un d'aussi honnête d'un dirigeant socdem.


Allez va la faire ta révolution va. (hohoho)

Pseudo1 a dit…

J'ai comme l’impression d'essayer de répondre aux arguments concrets que tu avances, si tu trouves que je réponds à côté dis le moi, j’essaierai de mieux m'exprimer( ce que je n'arriverais peut être pas à faire).

Ash67 a dit…

Tout de même on voit que certains ont l'esprit étriqué et je comprends mieux tous les départs du NPA si c'est ce qui influence le parti. Ca se retrouve de manière assez flagrante dans les réponses de pseudo1.

Un seul exemple : il associe le fait d'être révolutionnaire à celui d'être marxiste, ce qui est faux, de même que le mouvement ouvrier n'était pas que marxiste (ni même communiste). En plus il n'est jamais question de méthode, mais "d'être". Et j'imagine qu'on est censé tout prendre en bloc et sans jamais pratiquer le droit d'inventaire. Tout ce genre de petites divergences dogmatiques vous font rapprocher plus de LO que du projet originel du NPA qui était de rassembler les gauches anticapitalistes et alters. Ce qui supposait pouvoir accepter un minima de compromis idéologique avec toutes les composantes qui composeraient le NPA. Vous en avez été incapables mais d'autres l'ont fait à votre place et c'est tout de même pas compliqué à analyser comme échec électoral (bouh les réformistes qui jouent le jeu de la démocratie libérale !).

Alors vous pouvez toujours expliquer que Mélenchon (parce il n'y a que lui qui compte) n'est pas marxiste mais Keynésien, ça ne convaincra personne d'autre que les déjà convaincus et pour qui ce genre de chose a de l'importance. Car le reste des gens ont devraient d'abord leur expliquer pourquoi être de gauche. Le genre de militantisme que l'extrême-gauche actuelle n'a jamais daigné faire. Une révolution sans le peuple, ça donne quoi ?

Ash a dit…

"C'est évidemment pas gravé dans le marbre mais quand je regarde ce qui c'est passé en Tunisie et en Egypte, " La révolution citoyenne par les urnes" me fait bien rire, qu'aurait dit un Mélenchon locale ?"

Où veux-tu en venir ?

Ash a dit…

"Vaguement je dirais une grève générale, l'auto-organisation des salariés, des habitants dans des comités qui crée de fait une structure de double pouvoir par rapport à l'Etat. Là on peut parler de révolution, là on peut réellement parler de constituante."

Et ça explique que vous ne faites rien en attendant ? Par peur du piège réformiste ?

Eh puis une révolution (comme les trotsko-communiste le concoivent) ça suppose de prendre l'appareil de l'état. C'est pas très compatible avec le projet anarchiste que tu copie-colle ainsi il te permet de traiter tous les autres de réformistes. C'est la paille et la poutre. Au moins le fdg (même LO en fait) joue carte sur table alors vous faudrait savoir ce que vous voulez vraiment. Mais je crois que ce ne sont des excuses à l'inaction en fait.

Pseudo1 a dit…

On ne fait rien patati patata, ce genre de refrain je les entends souvent de la part de personnes qui elles ne font vraiment rien. Tu peut le répéter inlassablement, mais tu dois savoir que quand tu dis ça à des militants d’extrême gauche tu parles à des gens qui au jour le jour participe à des collectifs, militent pour leur idées, impulsent et coordonne des luttes.

Le NPA est un bon exemple de ça, n'importe quel militant de terrain qui réfléchi deux secondes se rends bien compte qu'il est à l’initiative et participe à des dizaines de collectifs, de manifs, d'interorgas.

Alors je comprends que en regardant Google Actualités et les scores électoraux on ait pas cette impression mais si être isolés c'est proposé à toutes les orgas l'unité d'action systématiquement, alors on est fier d'être " isolé".

Ash a dit…

Où était votre unité à Hénin Baumont ?

Sinon je parlais bien d'action politique. Vous êtes un parti politique, pas une association ou un lobby comme ATTAC. Et désolé, vous êtes totalement absent du paysage politique. Le front de gauche à lui montré qu'on pouvait être présent tout en étant opposant au système. Et c'est ça qui attire les gens et fait déserter ceux de vos rangs. Et donc expliquer doctement que ce sont des réformistes n'est un moyen de se dédouaner de l'inaction. On pratique la thérapie de groupe au NPA ou l'autocritique ?

Anonyme a dit…

"mais tu dois savoir que quand tu dis ça à des militants d’extrême gauche tu parles à des gens qui au jour le jour participe à des collectifs, militent pour leur idées, impulsent et coordonne des luttes. "

MDR ! Vous êtes l'avant-garde prolétarienne ! Ma parole vous êtes tordants à lire.

Pseudo1 a dit…

Ash tu ne sait pas lire, le fait exprès, ou ne milite pas.

Enfin bon c'est bien ce que je pensais et que je t'ai dit; pour toi la politique c'est Google Actualités et les élections: ça c'est ton "paysage politique".

Anonyme a dit…

Ils pratiquent le : se tenir chaud et se tripoter en disant du mal de tous les autres.


En gros, je crois.


Sinon j'vois vraiment et toujours pas ce que google actu vient foutre ici, mais bon, vu le niveau de nawak de la bestiole, on est plus a ca pret.


Quand aux elections, quand on les gagnent pas et qu'on fait rien pour, forcément on s'en fout, mais faut etre cohérent et conséquent.

Ce que vous n'etes absolument pas.

Anonyme a dit…

@Pseudo1 : Faut-il l'écrire plus clairement dans ce cas ? Presque personne ne vote pour vous, presque personne ne vous connait et presque personne n'a d'intérêt à à ce que vous faites, même pour en dire du mal. J'appelle ça être absent du paysage politique, ce qui est un problème pour un parti po-li-ti-que. La popularité de la LCR elle l'était au moment du mouvement altermondialiste. Que s'est-il passé entre-temps ? Ce n'était pas le front de gauche, ni un problème de clarté.

Enfin le militantisme que tu m'opposes n'est pas un moyen de se flageller mais à pour but de convaincre les gens ou au moins éveiller leur intérêt pour la gauche et les causes sociales.

Et si tu pouvais me répondre sur ton allusion aux révolutions du Maghreb, car j'ai encore souvenir d'un Besancenot expliquant attendre que cela survient en France.

Pseudo1 a dit…

Je ne sais pas ce qu'à dit Besancenot exactement à ce moment là mais toi, tu n'attends pas que ça arrive ? Moi si.

C'est trés simple mon allusion à ça: que c'est-il passé en Egypte et en Tunisie ? Une élection qui a renverser le pouvoir établi ou une révolution?
Qu'ont apportées les élections en Tunisie et en Egypte ?Que c'est-il passé quand les occidentaux, les bourgeoisie locales ont tout fait pour remettre le mouvement révolutionnaire sur les rails des institutions ? Enhada et compagnie.

Toi que penses-tu de la révolution par les urnes au regard de cet exemple actuel, qu'est-ce qui a fait la révolution, qu'est-ce qu'on fait les élections ?

Anonyme a dit…

On parle de révolution mais sur le fond c'est un peu rapide comme analyse. Suite à un raz-de-bol largement partagé vu les conditions économiques ils ont fait tomber des régimes dictatoriaux pour ensuite demander des démocraties comme chez nous. Je n'ai vu aucun mouvement révolutionnaire (de masse) comme on l'entend chez nous à gauche. C'est un début de changement et c'est déjà ça. J'aurai du mal à dire ce qu'il était vraiment possible de faire à ce moment là, ça me parait un peu fantasmé.

Et donc pour te répondre : non je n'attends vraiment pas à ce que ça arrive chez nous. Si tant est que c'est une bonne comparaison, ce que je ne pense pas.

Anonyme a dit…

Je pose, même si ya peu de chance que ce soit vu m'enfin, faut rester dans le sujet.


http://www.dailymotion.com/video/xumgqa_soirees-venezuela-et-equateur-a-l-usine-interventions-politiques_news


A partir 1h05 en gros, voila ce qu'en dit mélenchon de la révolution, pour faire simple.



Ce qui fout en l'air bien évidemment tous les monceaux de connerie que curé rabache en boucle, mais c'est pas ca qui l'arrêtera probablement...

Pseudo1 a dit…

Si si ça sera vu, parce que quand ça me prends je suis monomaniaque de trucs qui servent à rien pendant quelques temps.

En même temps, ton interview de Jean Luc Mélenchon je ne la regarderai pas, je vois assez ce type à la télé pour vouloir me le farcir de force sur internet.

Argumentes plutôt.

Ash a dit…

C'est certain que se farcir Mélenchon à la tv c'est plutôt désagréable vu la vitesse des interviews et des formules à l'emporte-pièce reprises ici et là.

Sur Internet et ce genre de récits longs tu comprendrais que les gens ne sont pas (principalement ?) intéressés par une sorte de Robespieriste autoritaire mais pas une pensée beaucoup plus riche et cohérente que ce qu'on veut croire aux premiers abords.

De toute façon Mélenchon n'est pas le problème mais le prétexte. Avec ou sans lui, vous continueriez d'accabler le fdg. La réalité, tant mieux ou tant pis, est qu'à l'heure où l'on parle le NPA continue de se déliter et que la remise en question des autres est toujours plus facile à faire que la sienne. Si le fond idéologique est gênant, vous n'avez qu'à reprendre la méthode du fdg. Mais voilà vous restez toujours dans une logique d'extrême-gauche stérile politiquement, dans tous les sens du terme. Vous pouvez bien inventer l'anarcho-trotskysme en réponse, vous restez sans aucune réponse applicable ici et maintenant. Et ça c'est tout de même un comble pour une force progressiste. Vous n'intéresserez jamais les gens en ne faisant que taper sur le fdg, tout juste les journalistes avides de polémiques de panier de crabes.

Pseudo1 a dit…

Ce que tu dit est faux, en tout cas chez moi, mon comité à triplé depuis la fin des présidentielles, mais je t'accorde que c'est loin d'une vérité générale, seulement la tienne n'est pas vrai non plus, et c'est justement parce que le NPA offrait une réponse à ceux qui ne se reconnaissait pas dans un sénateur cravaté à l'accent Gaulliste.

Tu as raison évidemment, Mélenchon ou pas Mélenchon, le FdG resterait ce qu'il est, un projet que nous prenons au sérieux: un groupement réformiste version 2.0, et auquel nous avons une réponse politiqu: l'appel systématique à l'unité contre le gouvernement PS.

Ash a dit…

Faire sans Mélenchon et surtout le pcf ce n'est pas pour me déranger véritablement. Mais considérer l'ensemble de fdg comme une voie sans issue n'est guère convaincant, dans tous les sens du terme. Si c'est du réformisme alors il me convient et ce n'est pas le NPA qui propose d' alternative sérieuse, ne faisant qu' aligner les procès d'intentions à gauche. Isolés on n'a aucun impact sur rien donc il faut nécessairement réunir les gauches antilibérales.
Proposez quelque chose en ce sens mais qui soit réalisable eh puis mettez-vous à la tâche et on verra bien ce que ça donne. Mais si vous n'intéressez toujours pas à gauche alors c'est qu'il y a un problème chez vous, pas chez les autres. Et ça vous refusez jusqu'à maintenant de la voir.

Pseudo1 a dit…

Je t'ai déjà dit qu'on ne refusait pas de voir, évidemment, que nos étions très minoritaire.

Mais est-ce qu'être minoritaires est avoir tord? Je ne crois pas, ce n'est pas non plus une vertu.

Ton rassemblement des gauches antilibérales, tu l'as avec le FdG, ce n'est pas, et ça n'a jamais été, le projet du NPA ( et de la LCR et de la 4).

Encore une fois, avec ce mini constat, ça ne veut pas dire qu'on se satisfait de la situation actuele, pas du tout: il faut réinventer certaines choses au NPA, certaines manières de militer etc, faire un véritable Nouveau parti. Mais tout cela en gardant notre identité, anticapitaliste et révolutionnaire, car ce n'est pas par gauchisme que nous le sommes mais au regard de l'histoire du mouvement ouvrier .

Et justement au regard de cette histoire, qui n'est pas figé, votre FdG n'est rien de nouveau mais alors vraiment pas. Les scissions du NPA peuvent le "théoriser" tant qu'elle le veulent le FdG est quelque chose de très simple : une alliance électorale de la gauche antilibérale et réformiste, ce a déjà lieu dans tout un tas de pays européens et qui, au regard des bilans, ne donne vraiment pas envie de le reproduire en France.

Anonyme a dit…

«Pseudo1 a dit…

Si si ça sera vu, parce que quand ça me prends je suis monomaniaque de trucs qui servent à rien pendant quelques temps.

En même temps, ton interview de Jean Luc Mélenchon je ne la regarderai pas, je vois assez ce type à la télé pour vouloir me le farcir de force sur internet.

Argumentes plutôt.
29 octobre 2012 05:40 »


Curé rouge dans toute sa splendeur étincelante.


C'est magnifique de connerie.

Anonyme a dit…

«Ce que tu dit est faux, en tout cas chez moi, mon comité à triplé depuis la fin des présidentielles,»


Tu etais seul et tu as rencontrer un clochard et un autre curé?




(le clochard n'étant évidemment encore là uniquement pour etre au chaud, oui lui aussi, mais c'est plus physique et direct dans son cas)

Anonyme a dit…

«Et justement au regard de cette histoire, qui n'est pas figé, votre FdG n'est rien de nouveau mais alors vraiment pas. Les scissions du NPA peuvent le "théoriser" tant qu'elle le veulent le FdG est quelque chose de très simple : une alliance électorale de la gauche antilibérale et réformiste, ce a déjà lieu dans tout un tas de pays européens et qui, au regard des bilans, ne donne vraiment pas envie de le reproduire en France. »



Ok, donc si on avait un doute, les mondes parallèles existent bel et bien.


Curé en a visité un.

Anonyme a dit…

Et pour rigoler (ou pas).


Une alliance comme siriza en grèce tu veux dire?


Ou comme celle du PSUV au venezuela donc?


Krkrkrkr.


(non arrêtez on avais dit qu'on se moquer par ouvertement :))))) )

Pseudo1 a dit…

Le Venezuela en Europe?
Siriza comme le Front de Gauche?

Non allez, tu le fait exprès dit?

Je parlais plutôt des camarades au Portugal et au Danemark pour commencer, sinon y'a le grand exemple de Die Linke aussi.

Anonyme a dit…

Ca tombe bien, le FdG c'est pas Die Linke.


Si ils s'en sont inspiré, ils ont vite vu que ca marchait peu.


Portugal et danemark connait pas, donc de fait... personne n'en a jamais entendu parler quoi.


Et Siriza a quoi de différent avec le FdG mh? (la question a ne jamais poser a un curé, sinon on est parti pour deux jours de pur délire total, on verra bien...)

Ah oui ya pas les coco grec pour le coup, génial, quel différence énorme dis donc, ca change tout.
Puisque évidemment le PC grec et francais sont les mêmes.


D'ailleurs la grèce c'est la france et la tunisie aussi c'est pour ca que hou ra nous aussi on va se débarrasser de notre dictateur, faut etre patient, ca va viendre.

Une immolation et ca repart.

Ash a dit…

"Mais est-ce qu'être minoritaires est avoir tord? Je ne crois pas, ce n'est pas non plus une vertu."

Je te dis simplement qu'être minoritaire parmi les déjà minoritaires c'est avoir une mauvaise stratégie POLITIQUE (oui j'insiste, car vous semblez vous confondrez avec une association).

"Ton rassemblement des gauches antilibérales, tu l'as avec le FdG, ce n'est pas, et ça n'a jamais été, le projet du NPA ( et de la LCR et de la 4)."
Faux. C'était le projet vendu dans la décennie passée et c'était en tout cas ce qui attirait les électeurs et militants à la LCR (avec l'aide du mouvement alters et du charisme de Besancenot).

"Mais tout cela en gardant notre identité, anticapitaliste et révolutionnaire, car ce n'est pas par gauchisme que nous le sommes mais au regard de l'histoire du mouvement ouvrier."

Mouvements qui eux se sont présentés aux élections en voulant être élus, hein...

"Et justement au regard de cette histoire, qui n'est pas figé, votre FdG n'est rien de nouveau mais alors vraiment pas."

Précisément et il le revendique !
La nouveauté elle est censé être chez vous.


"le FdG est quelque chose de très simple : une alliance électorale de la gauche antilibérale et réformiste, ce a déjà lieu dans tout un tas de pays européens et qui, au regard des bilans, ne donne vraiment pas envie de le reproduire en France."

Ah oui, quels bilans ? Les trois années du début de Mitterrand, le Chili d'Allende avant le coup d'état ? Si ça ne te donne pas envie de les "reproduire" j'imagine que tu peux aussi jeter le front populaire, les Internationales ou carrément la Révolution Française. Ca tu vois tout cela a fini par échouer et ne pas tenir ses promesses. Bref, combien d'excuses encore allez-vous trouver pour considérer qu'en dehors de vous et de vos dogmes il n'y a point de Salut ?