dimanche 13 juillet 2014

La médiocrité n'aidera pas les palestiniens

Ça fait deux ans que j'ai en projet d'écrire un article sur les équivalents curés rouges qui sévissent dans les milieux pro-palestiniens. J'aurai intitulé cet article "Ces salauds qui prétendent défendre la Palestine" ou un truc dans ce genre.Car c'est moi ou il y a une proportion de tarés plus élevés que dans d'autres milieux militants ? En tout cas, c'est en fréquentant ce milieu que j'ai rencontré pour la première fois des conspirationnistes. Outre des antisémites plus ou moins assumés, des allumés du coran et des dieudo-soraliens, on peut aussi y trouver des frustrés qui reportent tout leur manque d'affection sur les palestiniens ( "les palestiniens c'est le peuple le plus intelligent de la Terre, ça a été prouvé scientifiquement...")* et toute leur aigreur sur les israéliens ("les sionistes, faudrait tous les tuer à partir de l'âge de cinq ans")*. 

La gauche n'a pas le monopole de la cause palestinienne, c'est le contraste entre les différents profils militants qui doit me choquer.
Je n'écrirai pas cet article cette fois-ci, mais en découvrant des publications dont vous pourrez apprécier quelques exemples à la fin du billet, j'ai pondu ce communiqué que je fais circuler là où je peux :

 La médiocrité n'aidera pas les palestiniens


Aux premiers jours de la disparition des trois jeunes israéliens, j'ai vu passer sur les réseaux sociaux des ricanements de la part de certains groupes ou personnes engagés dans le mouvement pro-palestinien qui remplaçaient le mot kidnapping par celui de détention administrative. Puis lorsque les corps des adolescents ont été retrouvés, les moqueries ont laissé place au cynisme, disant que ces meurtres étaient peu de choses comparés aux nombreux morts palestiniens. Certains ont même mis en doute la sincérité des deuils des mères israéliennes.

Il n' y a pourtant qu'une seule symétrie dans ce conflit inégal: la douleur de ceux qui ont perdu des êtres chers.
Ce genre de comportements minables, que je qualifie par euphémisme de médiocrité, s'ajoutent aux démonstrations de joies lors des tirs de roquettes sur Israël, aux ambiguïtés fleurant l'antisémitisme, aux tentatives de faire culpabiliser la Terre entière sur ce qui se passe à Gaza ou encore aux soutiens à des régimes autoritaires (Syrie, Iran, Russie...) sous prétexte d'antisionisme et d'anti-USA. Ces comportements sont minoritaires dans le mouvement pro-palestinien bien-sûr, mais c'est comme un étron au milieu d'un tapis, c'est ce qui se remarque en premier.

Chacune de ces manifestations, outre le fait d'atteindre le degré zéro de la politique, est une brèche dans laquelle s'engouffrent les sionistes et tous les défenseurs de la politique meurtrière de l’État Israélien. Cela leur permet de se poser en victimes, de crier à l'antisémitisme, d'occulter les responsabilités d'Israël derrière des polémiques qui ne devraient pas avoir lieu, bref de ne pas répondre sur le fond.
Cette médiocrité freine le mouvement de solidarité avec la Palestine, nous décrédibilise et nous fait perdre des partisans. Dans un souci d'efficacité, le mouvement pro-palestinien se doit d'être intransigeant et doit écarter toute manifestation de lâcheté, de bassesse et d'intolérance. Il en va de notre responsabilité vis à vis du peuple palestinien.

* ce sont évidement des propos que j'ai pu entendre...

1 commentaire:

Anonyme a dit…

http://www.legorafi.fr/2014/07/15/les-oiseaux-proposent-une-mediation-pour-eviter-une-escalade-entre-les-chiens-et-les-chats/